Puissance des tests d'équivalence

La puissance d'un test estime la probabilité que le test rejette l'hypothèse nulle si celle-ci s'avère fausse. Etant donné que l'hypothèse nulle d'un test d'équivalence correspond souvent à l'opposé de l'hypothèse nulle d'un test t type des moyennes de population, sa puissance est exprimée différemment.

Dans un test d'équivalence, la puissance correspond à la probabilité que vous concluiez que la différence (ou le rapport) de la population se trouve dans les limites d'équivalence définies lorsque cela est vrai. Si la puissance de votre test est faible, vous risquez de conclure à tort qu'il n'existe pas d'équivalence lorsque la différence (ou le rapport) se trouve bien dans les limites d'équivalence.

Les facteurs suivants ont une incidence sur la puissance de votre test.
Effectif d'échantillon
Des échantillons plus grands confèrent plus de puissance à votre test.
Différence
Lorsque la différence se situe à proximité du centre des deux limites d'équivalence, la puissance de votre test est plus élevée.
Ecart type
Une variabilité plus faible confère plus de puissance à votre test.
Alpha
Des valeurs plus élevées d'α confèrent plus de puissance à votre test. Toutefois, la valeur α est la probabilité d'une erreur de 1ère espèce. Par conséquent, augmenter α accroît le risque de conclure à une équivalence alors qu'il n'y en a pas.

Pour déterminer la puissance d'un test d'équivalence, choisissez Stat > Puissance et effectif de l'échantillon > Tests d'équivalence, puis sélectionnez le test d'équivalence à utiliser.

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse et de personnalisation du contenu.  Lisez notre politique