Que sont les tests destructifs ?

Les tests destructifs sont des tests qui endommagent ou détruisent la pièce testée. Les tests destructifs modifiant voire détruisant la pièce, toute répétition est impossible. Par exemple, dans l'industrie automobile, un test de collision est un test destructif, car le véhicule est détruit et ne peut plus faire l'objet de tests.

Inversement, des tests non destructifs n'endommagent pas la pièce. Ainsi, en présence de tests non destructifs, les opérateurs peuvent prendre des mesures répétées sur la même pièce.

Choix d'une étude croisée, emboîtée ou développée lorsque vous utilisez des tests destructifs

Si vous effectuez des tests destructifs pendant une étude de R&R de l'instrumentation, vous devez pouvoir supposer que toutes les pièces d'un même lot sont suffisamment identiques pour prétendre que c'est la même pièce. Si vous ne pouvez pas faire une telle supposition, les variations entre les pièces d'un même lot masquent la variation du système de mesure.

Si cette supposition est valide, le choix entre une étude croisée et une étude emboîtée pour les tests destructifs dépend de la configuration de votre procédé de mesure. Si tous les opérateurs mesurent des pièces de chaque lot, utilisez une étude croisée ou développée. Si chaque lot est mesuré par uniquement un opérateur, utilisez une étude emboîtée ou développée. Vous avez un plan emboîté chaque fois que les opérateurs mesurent des pièces uniques.

Si vous devez inclure davantage de facteurs qu'Opérateur et Pièce, et que vous disposez de facteurs fixes, d'une combinaison de facteurs croisés et emboîtés ou d'un plan non équilibré, vous devez utiliser une étude développée.

Pour plus d'informations sur les études croisées, emboîtées et développées, reportez-vous à la rubrique Qu'est-ce qu'une étude de R&R de l'instrumentation ?

En utilisant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse et de personnalisation du contenu.  Lisez notre politique